Présence & Leadership au Maroc

« Ce stage m’a permis de reprendre conscience de mon corps qui pour moi était juste un outil, car pour moi ça se passe plutôt dans la tête ; en fait je me rends compte que mon corps est mon allié. En reprenant conscience qu’il est là et qu’il est là pour m’aider, je pense que je serai plus en harmonie avec moi-même »

Une participante, Blue Storm

Nayla Choueiter de l’institut Blue Storm a organisé en mai la première formation les fondamentaux de Présence & Leadership niveau 1 au Maroc. Son centre de formation à Casablanca est un laboratoire de travail sur soi et de travail pour les autres.

Chaque fois que j’interviens dans un nouveau pays, je me demande comment l’enseignement sur le Leadership Embodiment va être reçu dans le contexte culturel local.

Que m’apprend cette expérience ?

Je découvre à quel point l’enseignement de Présence & Leadership repose sur des principes universels et permettent de voyager d’un pays à l’autre. Les expressions des participants en fin de week-end en sont la preuve et témoignent également d’une belle capacité d’expression de son intériorité qui me touche en les relisant :

« Je repars connecté à mon corps et avec une nouvelle énergie »

« Un cadeau avec des emballages comme des poupées russes que je n’ai pas fini d’ouvrir »

« C’est fabuleux d’entendre les voix de chacun entendues au début maintenant avec une énergie complètement transformée, je m’émerveille de ces changements auxquels j’ai aussi participé »

« Ce stage m’a permis de reprendre conscience de mon corps qui pour moi était juste un outil, car pour moi ça se passe plutôt dans la tête ; en fait je me rends compte que mon corps est mon allié. En reprenant conscience qu’il est là et qu’il est là pour m’aider, je pense que je serai plus en harmonie avec moi-même »

« Je ressors avec la réalisation de la force de l’habitude ; j’ai appris plein de recettes, mais la véritable recette c’est de comprendre que c’est en moi et que je peux choisir. »

« J’ai l’impression que j’étais en combat avec moi-même, en combat avec mon corps ; j’ai appris à l’écouter et je me sens plus calme, plus sereine et bizarrement plus forte »

« Je ressors très fatiguée et pas obligée de surcompenser ; la première prise de conscience est de me permettre d’être juste en moi et de ne faire rien, de respecter les signaux que peut émettre mon corps ; j’ai hésité à venir un week-end mais je n’ai pas regretté »

Faire participer toute l’équipe avec sa manager

L’originalité de ce séminaire est d’avoir accueilli toute une équipe de jeunes managers d’une même entreprise avec leur présidente. C’est toujours un risque, et pour le dirigeant, et pour les membres de l’équipe. Vais-je pouvoir me révéler ? Comment concilier nos relations habituelles avec le contact authentique et direct que met en jeu ce travail ? Force est de constater que chacun a pu trouver son rythme et sa façon de naviguer pour faire son travail avec les autres au niveau qui est juste pour lui. Cela n’aurait pas été possible sans la motivation de l’équipe (qui accepte de venir un week-end !) et le niveau de conscience et d’authenticité de la présidente. Acceptant pleinement d’être participante, centrée sur elle d’abord, elle a eu un comportement irréprochable pendant les 2 jours de séminaires. Elle a su de mon point de vue, réunir deux conditions qui ont fait la différence en terme de permission pour ses collaborateurs :

  • parler d’emblée d’elle-même et exprimer ouvertement ce qu’elle se voit faire et ce qu’elle aimerait changer dans son comportement ,dans l’activité
  • laisser à chacun tout son espace en ne commentant jamais sur la parole d’un des membres de son équipe.

La place du corps selon la culture du pays

Enfin, sur la question y-a-t il une façon culturellement marocaine de s’exprimer avec son corps, j’aimerais en apprendre plus. Je ne me hasarderais pas à théoriser sur « l’embodiment marocain » sur la base d’une expérience si réduite. Néanmoins, je repars avec un constat et une interrogation. J’ai été frappé de l’importance de la relation à l’espace pour des femmes du groupe et qui apparaît dans certains des témoignages cités plus haut.

Certaines ont adopté une corporéité plus repliée et ont encore à faire un travail pour investir puissamment l’espace autour d’elle et habiter l’espace en elles. Cela se remarque nettement à la posture (bras et jambes croisées, sur des bases peu stables) à la physionomie aussi et dans les limites à l’extension de leurs mouvements. D’autres compensent en surinvestissant l’occupation de l’espace.

Il est clair que ce ne sont que des patterns et que le travail de Présence & Leadership permet d’explorer les dimensions qui n’ont pas pu s’exprimer en reprogrammant patiemment son système neuromusculaire et ceci chacun à sa façon. Néanmoins, il est aussi utile de prendre en compte les conditionnements de départ. D’où mon interrogation : si vous êtes de culture marocaine, que remarquez-vous sur la façon dont les femmes ont tendance à investir physiquement l’espace autour d’elles ? Qu’est-ce que cela exprime pour vous ?

Et la même question pourrait concerner les hommes bien sûr.

2018-01-24T10:46:54+00:00formation blog|

Leave A Comment